Visiteur Anonyme
vigie-plume.frSTOCSHOCMNHN
Accueil
Les observations
 - 
Les 15 derniers jours
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Cartes des recensements
  Aide
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques
Les liens
Toutes les nouvelles
page :
1
2
3
4
>
Nbre/page :
nbre : 39
 
mardi 29 novembre 2022
Prêt(e) pour une saison de SHOC ?

Un complément du STOC, le Suivi Hivernal des Oiseaux Communs (SHOC) permet de d'approfondir nos connaissances sur populations d'oiseaux en hiver. Fidèle du dispositif STOC / SHOC ou néophyte intéressé, la 9e saison démarre !

Le Suivi Hivernal des Oiseaux Communs (SHOC) a pour objectif d'évaluer les variations temporelles et géographiques d'abondance des oiseaux hivernants en France. Il permet d'apporter un éclairage dans des domaines encore lacunaires, comme l'utilisation par les différentes espèces des ressources d'un territoire donné, les relations entre abondance spécifique et types d'habitat, ou encore les déplacements des populations hivernantes.

Grâce à la mobilisation d'un nombre croissant d'observateurs, le suivi SHOC se renforce d'année en année. Ce sont environ 500 contributeurs qui font aujourd'hui partie du dispositif ! Un grand merci à eux pour leur engagement ! Si cette aventure vous tente, rejoignez-nous !

Pour participer, il faut être capable d'identifier à l'œil et à l'oreille les espèces communes hivernant en France. Le suivi s'effectue sur 10 transects répartis dans un carré de 4 km2 à raison de deux passages : un en décembre et un en janvier, à minimum 15 jours d'intervalle.

Pour vous inscrire, rien de plus simple : contactez votre coordinateur local, dont vous trouverez ici les coordonnées, et indiquez-lui la commune sur lequel le tirage de carré sera centré. Vous pouvez télécharger les documents-ressources mis à votre disposition : protocole, fiche terrain et guide de saisie des données.

Si vous faites déjà du STOC, vous pouvez faire du SHOC sur le même carré, pas besoin de tirage aléatoire ! Il vous suffit de demander à votre coordinateur de vous ouvrir des droits au module SHOC et vous pouvez directement créer votre carré et placer vos transects comme décrit dans le guide de saisie.

 

Crédit photo: Bouvreuil pivoine © Wintersetler - Pixabay

posté par Clémence Gaudard
 
lundi 28 mars 2022
STOC 2022 : le printemps au carré !

La saison 2022 du STOC a commencé en mars avec un premier passage précoce, facultatif. Elle se poursuit avec le deuxième passage entre le 1er avril et le 8 mai (15 mai pour les suivis en altitude). A suivre, un rappel du protocole et des consignes à respecter pour garantir le bon déroulement de la saison.

Que vous participiez depuis peu ou depuis longtemps au STOC, il est toujours intéressant de pouvoir mettre à jour ses connaissances sur certains aspects du protocole. Voici un bref résumé des points essentiels :

  • Bien espacer les passages de 4 à 6 semaines
  • Faire les passages aux mêmes dates chaque année sauf si impossibilité, dans ce cas privilégier des passages au plus proche des dates initiales
  • Sur un même carré, les 10 points sont effectués le même jour et dans le même ordre
  • Le numéro de passage à indiquer sur les plateformes de saisie est le 2
  • La saisie se fait sur Faune France ou Vigieplume : rester impérativement sur la même plateforme une fois la saisie engagée
  • Ne pas créer de doublons de carrés : si vous ne voyez pas apparaître votre carré existant, contactez votre coordinateur Les nouveaux participants n’ayant jamais saisi doivent créer leur carré en premier lieu.
  • Au moindre problème, contactez votre coordination locale.

Toutes les informations sont décrites dans les guides de participation et saisie. 

 

>> Accéder au guides de participation et aux fiches de terrain

La coordination nationale vous souhaite une belle saison de STOC et vous remercie pour votre précieux investissement au sein du réseau !

 

Crédit photo : Rougequeue noir © Wolfgang Vogt de Pixabay

posté par Clémence Gaudard
 
mardi 1 mars 2022
STOC : c’est parti pour une nouvelle saison !

La saison du STOC démarre le 1er mars avec un premier passage, qui permet de détecter les arrivées précoce des passereaux migrateurs. Préparez dès maintenant votre saison de STOC en incluant ce passage au protocole annuel.

 

Trois passages printaniers

Le protocole STOC est rythmé par 3 passages printaniers :

  • Passage précoce : 1er au 31 mars
  • 1er passage : 1er avril au 8 mai
  • 2ème passage : 9 mai au 15 juin

 

Le passage de mars, d'intérêt marqué dans un contexte de changement climatique

Le passage de mars permet de détecter l'arrivée précoce de certains oiseaux communs migrateurs, phénomène dû au réchauffement climatique. Tout participant au STOC est donc fortement encouragé à le faire !

Quelques précisions s sur la saisie des données

Afin de faciliter et accélérer le bilan des enquêtes nationales, la saisie des suivis oiseaux communs se fait désormais uniquement sur Faune France (ou VigiePlume).

Lors de la saisie, attention à ne pas créer de doublons de carrés. Au moindre problème, contacter la coordination locale à stoceps@mnhn.fr.

Préparez votre saison avec les bons outils

Retrouvez tous les documents utiles (guide de participation, fiche protocole, fiches de terrain) sur cette page : https://www.lpo.fr/la-lpo-en-actions/connaissance-des-especes-sauvages/suivis-ornithologiques/oiseaux-communs/stoc/ressources

 

La coordination nationale vous souhaite une belle saison de STOC et vous remercie pour votre précieux investissement au sein du réseau !

 

 

Crédit : Pic épeiche (Dendrocops major) © Ray Jenningsde Pixabay

posté par Clémence Gaudard
 
mardi 30 novembre 2021
Prêt(e)s pour une nouvelle saison de SHOC ?

Pour la 8ème année consécutive, le suivi hivernal des oiseaux communs débutera le 1er décembre avec un premier passage. Il permettra à terme de mesurer l’évolution des populations d’oiseaux communs hivernant sur le territoire français et par conséquent d’améliorer l’efficacité de leur protection.

Repartez du bon pied avec des documents techniques remis à jours

A l’approche de cette nouvelle saison de SHOC, les documents techniques (tutoriels, protocole et fiches de terrain) ont tous été mis à jour. Vous pouvez télécharger (ou les retrouver sur la page de présentation du SHOC) :

 

Faites du SHOC sur votre carré STOC !

Une même zone de comptage (carré de 2 km de côté) peut servir à faire du SHOC, du STOC et même de l'EPOC car ces protocoles sont indépendants les uns des autres !

 

Saisissez vos données sur un seul et même outil pour plus d’efficacité

Dans le cadre de l’amélioration des outils techniques, la saisie des données se fera désormais depuis le module SHOC de Faune France et non plus depuis les portails locaux. Le portail du MNHN Vigie Plume reste toutefois accessible aux personnes qui ont l’habitude de saisir dessus.

 

Cérdit photo : Grive litorne (Turdus pilaris) © TheOtherKev from Pixabay

posté par Clémence Gaudard
 
jeudi 4 novembre 2021
Une espèce d'oiseau sur cinq risque de disparaître

BirdLife International a publié une mise à jour de la Liste rouge européenne des oiseaux menacés. La situation est particulièrement critique avec une espèce sur 5 menacée ou quasi-menacée d’extinction.

 

La Liste rouge européenne examine le risque d'extinction régionale de 544 espèces d'oiseaux dans plus de 50 pays. Elle a été réalisée à partir de données collectées par des milliers d'experts et de bénévoles, dont les contributrices et contributeurs aux suivis temporel des oiseaux communs (STOC) font partie (et la coordination nationale du STOC les en remercie !). Il s’agit de la 4ème évaluation, la dernière remontant à 2015.

Une évaluation basée sur les catégories de l’UICN

Le risque d'extinction de chaque espèce est ainsi évalué selon plusieurs catégories en appliquant la méthodologie de l'Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN) : Préoccupation mineure (LC), Quasi menacée (NT), Vulnérable (VU), En danger (EN), En danger critique (CR), Éteinte à l’état sauvage (EW), Complètement Eteinte (ER).

Une espèce sur cinq menacée ou quasi menacée d’extinction

Les conclusions de l'étude sont très inquiétantes:

  • 1 oiseau sur 5 en Europe est menacée (CR, EN ou VU) ou quasi menacée (NT) d'extinction, soit 106 espèces au total
  • 1 espèce d'oiseau sur 3 en Europe a décliné au cours des dernières décennies
  • 3 espèces supplémentaires se sont éteintes au niveau européen depuis 2015 (Bruant à calotte blanche, Turnix d’Andalousie, Syrrhapte paradoxal)
  • Les oiseaux marins, les limicoles et les rapaces sont les groupes les plus menacés qui déclinent le plus rapidement en Europe et les espèces migratrices sont parmi les plus affectées
  • Les milieux marins, ainsi que les terres agricoles, les zones humides et les prairies sont les habitats qui abritent les espèces les plus menacées.

Certaines causes du déclin des populations d’oiseaux sont bien connues

Les principaux facteurs de l’effondrement des populations d'oiseaux identifiés sont : 

  • L’artificialisation des sols à grande échelle,
  • Les pratiques agricoles intensives et utilisation massive de pesticides,
  • La surexploitation des ressources marines,
  • La pollution des milieux naturels,
  • La gestion forestière non durable,
  • Le développement des infrastructures de transport et d’énergie (réseau routier, lignes électriques, éoliennes, etc.),
  • La chasse et le braconnage d’espèces en mauvais état de conservation.

Tout n’est peut-être pas perdu !

La mise en œuvre de programmes ciblés (plans nationaux d’action ou projet LIFE) permet de sauver des espèces patrimoniales. Ainsi le Milan royal, le Gypaète barbu et le Percnoptère d’Egypte voient-ils leur statut de conservation s’améliorer d’année en année.

Document à télécharger :  Liste Rouge européenne 2021 (en anglais)
posté par Clémence Gaudard
 
vendredi 20 août 2021
STOC : la date limite pour la saisie des données approche !

La saison STOC s’est achevée le 15 juin dernier. En vue de la synthèse annuelle et afin de pouvoir démarrer les analyses au plus vite, il est important que les données STOC soient saisies avant le 31 août sur Faune France ou VigiePlume !

Consulter le guide de saisie >>

Si vous rencontrez des difficultés pour la saisie, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre coordinateur/coordinatrice local(e) pour assistance.

Vous êtes coordinateur/coordinatrice ou participant(e) et vous avez envie partager votre expérience dans de futures synthèses Oiseaux Communs ? Envoyez un témoignage écrit ! 

Découvrir comment faire >>

La coordination nationale remercie tou(te)s les participant(e)s et coordinatrices locales/ coordinateurs locaux pour leur précieux investissement au sein du réseau !

Illustration : Traquet motteux - Crédit : Emile Kress – Pixabay

posté par Clémence Gaudard
 
dimanche 1 août 2021
Bilan « Suivi des Oiseaux Communs» : votre avis compte !

Le premier bilan “Suivi des Oiseaux Communs” paru le 31 mai dernier, et dont les retombées médiatiques ont été assez conséquentes, est amené à évoluer vers une synthèse annuelle rassemblant entre autres les résultats des dispositifs de suivi des oiseaux communs (STOC, STOM, SHOC). Au travers d’un questionnaire de satisfaction, la coordination nationale vous invite à évaluer et faire des propositions qui aideront à construire au mieux les prochaines éditions.

Le but de cette synthèse est de restituer et de valoriser les résultats annuels des différents dispositifs nationaux d’acquisition de connaissances sur l’avifaune commune (STOC, SHOC, STOM, EPOC).

Je consulte le document >>

Vous souhaitez aider la coordination nationale à construire les prochaines éditions ? Evaluez le premier bilan et indiquez-nous les thématiques qui vous intéressent plus particulièrement dans cette enquête.

Répondre à l’enquête ne vous prendra que quelques minutes et vous pouvez y participer jusqu’au 30 septembre 2021.

Je donne mon avis >>

Illustration : Tarier des prés  - Crédit : Psubraty – Pixabay

posté par Clémence Gaudard
 
lundi 31 mai 2021
Suivis Oiseaux Communs : un bilan de 30 années de comptage peu réjouissant

Après plus de 30 années de suivis et grâce à l’implication sur le terrain d’un solide réseau de bénévoles, la LPO et le MNHN dressent un nouveau bilan sur l’état de santé de l’avifaune. Un document inédit qui confirme que de trop nombreuses espèces ont connu un déclin au cours des trois dernières décennies.

Le programme de Suivi Temporel des Oiseaux Communs (STOC) recense l’avifaune française selon un protocole répété chaque année par un réseau de plus de 2 000 ornithologues bénévoles répartis sur tout le territoire depuis plus de 30 ans. Et s’il peut aujourd’hui servir de lanceur d’alerte sur les déclins de certaines espèces, c’est bien grâce à l’engagement sur le long terme de ce réseau que la coordination nationale, assurée par un binôme LPO-MNHN, tient à remercier chaleureusement.

Trois autres programmes ont vu le jour à la suite du STOC et suscitent un intérêt croissant chez les férus d’ornithologie. Le STOM (2014) est une adaptation du STOC pour les oiseaux de montagne, le SHOC (2014) couvre la période hivernale et l’EPOC (2017) vise à estimer la taille des populations d’oiseaux communs. 

 

Un bilan contrasté et globalement peu réjouissant

Pour le moment, seul le STOC offre de longues séries de données permettant de calculer des tendances depuis sa modification en 2001. Le bilan 2001-2019 publié par la LPO, le MNHN et l’OFB est contrasté : sur 123 espèces évaluées, 32 sont en expansion, comme le Rouge-queue à front blanc, et 43 régressent, telles que le Chardonneret élégant, la Tourterelle des bois ou l’Hirondelle de fenêtres. Les autres sont stables ou en trop faible effectif pour déterminer une tendance significative.

 

 

Grâce au STOC, et au travers d’indicateurs dits de « spécialisation », on connaît l’évolution des oiseaux « spécialistes » des milieux agricoles, bâtis, forestiers et des espèces « généralistes ». Les oiseaux des milieux urbains et agricoles présentent un fort déclin. En cause, de nombreuses activités humaines responsables de la disparition de leur habitat. Seuls quelques oiseaux capables de s’adapter connaissent une progression démographique (pigeon ramier, mésange bleue). Mais cela ne révèle en fait qu'une uniformisation de la faune sauvage, signe d’une banalisation croissante des habitats et d’une perte de biodiversité. 

Vous retrouverez également dans le bilan :

-        une présentation du programme STOC et son analyse

-        des témoignages de participants

-        les résultats nationaux détaillés du STOC (la couverture, les tendances, les indicateurs)

-        une rubrique sur STOC en Outre-mer, avec l’adaptation nécessaire au contexte spécifique de la Réunion, et le défi relevé par la Guyane, dont l’avifaune est riche de plus de 700 espèces.

-        l’Auvergne-Rhône-Alpes mise à l’honneur dans la partie sur les résultats régionaux

-        une présentation des autres protocoles en France : le SHOC, accompagné de ses résultats descriptifs, le STOM et l’EPOC.

 

Une conférence de presse pour appuyer la sortie du bilan, un inédit !

Une conférence de presse en présence d’Allain Bougrain-Dubourg (LPO), Bruno David (MNHN) et Pierre Dubreuil (OFB) se tiendra ce jour, 31 mai 2021, sur les résultats du bilan, le réseau STOC et les perspectives qu’offre un tel programme.

 

En savoir plus 


 

Document à télécharger :  2019-SyntheseOiseauxCommunsWEB-6071.pdf
posté par Clémence Gaudard
 
jeudi 29 avril 2021
L’intégration du STOC au suivi européen des oiseaux communs

Un bilan européen sur les suivis protocolés d’oiseaux, réalisés dans 28 pays par près de 15 000 ornithologues, vient de paraître !

Un consortium de chercheurs européens vient de publier un article dans une grande revue scientifique internationale sur l’intégration des différents suivis protocolés d'oiseaux communs nicheurs en Europe au sein du dispositif Pan-European Bird Monitoring Scheme coordonné par l’European Bird Census Council. Cet article présente le principe de ces suivis, et en fait le bilan : dans 28 pays européens, environ 15 000 ornithologues participent à la collecte de données, en suivant des protocoles standardisés, ce qui permet de produire des tendances continentales à long terme pour 170 espèces.

Les données sont également utilisées pour la recherche, la quantification de l'efficacité des mesures de conservation et l'orientation des politiques publiques en matière d'environnement à l’échelle de l’Europe (en produisant le "farmland bird indicator" par exemple, informant sur l’état de santé des milieux agricoles).

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.vigie-plume.fr/userfiles/PECBMS.PNG

Le STOC fournit une part importante de ces données, mais comparé à nos voisins anglo-saxons, nous pouvons encore faire mieux ! Aussi n'hésitez pas à faire connaître le STOC autour de vous pour augmenter encore la participation et ainsi améliorer la qualité et la robustesse de notre contribution !

Et surtout, la coordination nationale du STOC vous remercie de votre implication indispensable à la connaissance de l'avifaune, et à sa meilleure prise en compte dans les politiques publiques !

Document à télécharger :  Brlik_2021_EBCC-2688.pdf
posté par Clémence Gaudard
 
lundi 22 mars 2021
STOC 2021: bientôt le passage d'avril !

La saison du STOC a commencé avec un premier passage précoce, non obligatoire, au cours du mois de mars. Elle se poursuit avec le deuxième passage entre le 1er avril et le 8 mai (15 mai pour les suivis en altitude).

Quelques rappels sur le protocole :

- Espacer chaque passage de 4 à 6 semaines

- Faire les passages aux mêmes dates chaque année sauf conditions météorologiques défavorables

- Sur un même carré les 10 points seront effectués le même jour et dans le même ordre

- N’oubliez pas les transects mammifères !

Le guide de participation et de saisie et toutes les fiches de terrain sont téléchargeables sur la page du STOC sur Faune France.

La coordination nationale souhaite à tous les observateurs et toutes les observatrices une belle saison de STOC et les remercie pour leur précieux investissement au sein du réseau !

 

Crédit photo : Georg_Wietschorke - Pixabay

posté par Clémence Gaudard
page :
1
2
3
4
>
Nbre/page :
nbre : 39
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune